Christian Dotremont, poète et peintre belge

J’ai découvert l’ œuvre de Christian Dotremont par hasard il y a quelques années et, après avoir cherché vainement des documents qui me permettraient d’approfondir la connaissance de cet œuvre, j’en ai enfin trouvé.
Il s’agit de deux livres richement documentés que j’ai empruntés à la Bibliothèque Universitaire de Lorraine :
« J’écris pour voir », de Christian DOTREMONT, Editions Buchet-Chastel
« Les développements de l’ œil », de Christian DOTREMONT, Editions Hazan.

Pour découvrir ce poète-peintre belge du XXème siècle, je vous invite à lire sa biographie succincte que j’ai trouvée sur le site internet de Babelio.

Christian Dotremont, né le 12 décembre 1922 à Tervuren en Belgique, et mort le 20 août 1979 à Buizingen, est un peintre et un poète belge, célèbre pour ses logogrammes. Né dans une famille de lettrés catholiques, il fut élevé par les Jésuites tandis que sa mère publie aux Editions Degrelle.
À Paris en 1941, il participe aux activités du groupe surréaliste (par intérim) La Main à Plume, créée par Jean-François Chabrun et Noël Arnaud. Il devient un animateur sans faille avec ses deux amis.

À Bruxelles fonde le groupe surréalisme révolutionnaire belge en 1947. En 1948, il crée le groupe CoBrA avec Karel Appel,Constant,Corneille,Jorn et Joseph Noiret et rédige le manifeste antithéorique : « La cause est entendue ».

Ses logogrammes, par lesquels la poésie s’improvise à travers la création graphique sont de véritables poèmes à regarder. Sa source d’inspiration est la calligraphie.

Christian Dotremont propose de « voir » l’écriture plus que de la lire. Il s’agit d’ailleurs d’une écriture libre exprimant « son cri » et/ou «son chant» et, dans tous les cas, il propose son texte en clair sous le logogramme.
Le mouvement CoBrA cesse dès 1951, pour cause de la maladie des deux protagonistes: Jorn et Dotremont ; ainsi, CoBrA, véritable laboratoire d’expériences artistiques, servira ensuite à l’éclosion des individualités. Cependant Christian Dotremont, animateur, théoricien, commentateur et secrétaire général du mouvement durant ses trois années d’existence, restera pour les membres du groupe un lien entre eux.

Ses idées influenceront l’Internationale situationniste. Christian Dotremont travaillera avec Guy Debord, qui sera son maître et son guide pour l’art du cinéma.
Christian Dotremont est mort le 20 août 1979 à Buizingen, il est inhumé dans le village de Maredret en Belgique.

Le fonds « Christian Dotremont » a été déposé à l’IMEC.


NDLR : L’Institut Mémoires de l’Édition Contemporaine (IMEC) est abrité à l’abbaye d’Ardenne, près de Caen, dans le Calvados.



*****************************


Voici quelques œuvres de Christian Dotremont. Les photos présentées ci-dessous sont extraites de « J’écris pour voir ».
















L’année 2022 sera l’année du centenaire de sa naissance. L’occasion de marquer l’événement avec des créations « à la manière de… »

*****************************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *