Sortir !

Sortir.
Aller vers l’ailleurs
et le meilleur,



Sur la page blanche
que nous offre le ciel,



Comme une chance
dans la tempête,



de nous souvenir de ce que nous sommes :
fragiles



et beaux.



Neige et lumière scintillent
dans le chêne,



le noisetier



et l’érable.



Elles illuminent
le saule tortueux



et le bouleau
où picorent
les verdiers.



Parfois, la neige se fait glace



et passe
l’oiseau léger.



L’hamamélis fleurit
avec la neige pour abri,



Voici l’aile d’une fée
que le froid a blessée,



une feuille de noisetier
que le vent a portée
sur la lumière glacée.



Dans le pré,
que de monde est passé !
Chevreuils et renards,
pies et corbeaux,
merles et passereaux,
quelques traces de bottes et de luges…



Le jour s’enfuit sans bruit bleuissant le pré
Le soleil pour aujourd’hui n’a pas dit son dernier mot
Ma surprise est joie de découvrir
que le saule aux pieds dans l’eau
porte sur ses rameaux
des bourgeons duveteux d’argent
qui annoncent le printemps.




__________________________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *