« Quand femmes et hommes devinrent humains »

Mon dernier projet en cours de réalisation est une contée sur le thème de la citoyenneté. Elle s’adresse à tout public à partir de sept ans.

Je l’ai intitulée :

« Quand femmes et hommes devinrent humains »

C’est un choix de plusieurs contes d’Ukraine, de Carélie, de Finlande, du Sahel, du Portugal, de Grèce, et du peuple peul.

Ces contes parlent de solidarité, de justice, d’identité et de genre, des vertus de la folie et de celles de la sagesse, de la différence, de l’acceptation de l’autre comme il est…

Autant de thèmes qui nous sont familiers et qui, à force d’être évoqués, peuvent nous lasser ou nous hérisser.
Mais, abordés par le prisme des contes, ces thèmes prennent une saveur nouvelle.
Les questions posées s’incarnent dans des situations concrètes qui nous concernent tous car elles sont de tous les lieux et de toutes les époques.

L’une des magies du conte est de donner des éléments de réponse à des questions multimillénaires que les hommes ont résolues tant bien que mal au cours de leur Histoire.

Ces contes nous suggèrent d’adopter une certaine attitude avec gravité parfois, et souvent avec humour et bienveillance.

C’est ainsi qu’avançant pas à pas, femmes et hommes sont entrés dans leur humanité.

_________________________________

2 réflexions au sujet de « « Quand femmes et hommes devinrent humains » »

  1. …et c’est d’actualité ! Quelle bonne idée de faire passer ces idées humaines et humanistes dans de toutes jeunes oreilles !
    Les femmes et les hommes vont-ils enfin être humains ensemble ?
    Comme toi je l’espère.
    Je t’embrasse
    Cath

    1. Bonjour Cathie,
      Merci pour ta visite et ton commentaire.
      Cette nouvelle contée me tient fort à coeur, en effet. Peut-être est-ce à cause du sentiment d’une urgence qui nous concerne tous : celle de savoir nous transformer pour entrer dans un avenir que nous aurons essayé de faire le meilleur possible. Pour tous.
      Cette contée est un tissu de contes traditionnels du monde entier (c’est dire comme ce souci est universel et plus vieux que nous!).
      Peut-être y aura-t-il une occasion de la présenter chez vous, un jour? Idée à suivre…
      Je t’embrasse,
      Béatrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *