Archives mensuelles : juin 2020

Confinement… Et après ? De nouveaux projets !

Durant les deux mois de « crise sanitaire » et de confinement que nous avons traversés, les expériences ont fleuri dans de nombreux domaines. La période s’y prêtait.

Et après ? Nous nous déconfinons et surtout nous gardons l’élan généré par nos réflexions durant cette parenthèse collective et individuelle, à la fois hors du l’espace et le temps et dedans.
Quelle expérience ! Les professeurs de philosophie s’en serviront sûrement pour les prochains sujets de bac.

Pour ma part, le confinement a été l’opportunité de travailler avec deux conteuses proches géographiquement de chez moi et de nous découvrir des affinités avec un thème que nous voulions approfondir. De plus, ce thème est en prise directe avec le passé artisanal et industriel local : c’est le textile. Vosges, terre textile, Alsace terre textile… tout est là.

Aborder le textile dans sa fabrication, son embellissement, les hommes et les femmes qui ont travaillé dans ce domaine, les contes et les légendes qui s’y rapportent dans toutes les civilisations équivaut à aborder sur un univers en soi.
Toutes les trois, nous avons nos thèmes de prédilection et nous proposerons des contées et des ateliers en relation avec nos propres recherches.

En ce qui me concerne, je conterai une légende d’origine orientale que j’ai intitulée :

« La reine qui sauva son roi ».

Fils d’or et d’argent
De laine et de soie

Disparu le roi…
La reine comprend
Le message secret
Et part délivrer
L’époux tisserand
Maître des orfrois

Fils d’or et d’argent
De laine et de soie

Sa maîtrise d’un art textile permettra au roi de sauver sa vie. Son épouse, intelligente et audacieuse, savait anticiper les situations difficiles…

_______________________________________________

Pour les ateliers, je mettrai en avant la technique de l’impression végétale par martelage appelée « Tataki zome » au Japon. Je tiens à conserver ce nom pour cet atelier.

Comme les végétaux sont plus facilement imprimables lorsqu’ils sont frais et nouveaux, la saison la plus favorable pour les programmer sera le printemps, voire le début de l’été, avant que la chaleur et la sécheresse augmentent la difficulté du martelage.

À ce sujet, j’ai fait d’autres expériences il y a quelques jours dans ce domaine. Il s’agit de pétales de roses martelés sur du jean dont vous voyez 2 détails ci-dessus et ci-contre.

Du côté des possibilités d’embellissement à moindre coût, la couture et la broderie offrent aussi de grandes possibilités.

Voilà un gilet doublé

et un sac à bandoulière que j’ai coupés et cousus à partir de jeans usés récupérés.

Deux de mes jeans rapiécés façon « boro » (voir mes articles précédents à ce sujet) :

Cela en fait des jeans « double-peau » très confortables en hiver.

Le 2nd est en cours d’embellissement (broderie, ajout d’étiquettes et de pièces de jeans). C’est un travail au long cours qui n’empêche pas de porter le vêtement même inachevé.

Mis à part le jeans, il y a d’autres vêtements récupérables et possibles à personnaliser, comme cette veste de coton que j’ai trouvée dans une friperie.

Je l’ai brodée en noir sur les épaules et le haut des manches, et j’ai brodé en rouge une phrase de William Blake dans le dos.

Pour toute information concernant les ateliers textiles « Tataki zome » et la rêverie contée de « La reine qui sauva son roi » n’hésitez pas à me contacter à l’adresse mél suivante : leriredusoleil@gmail.com

Bientôt, je posterai d’autres vidéos sur la chaîne YouTube :
https://www.youtube.com/channel/UC0WA2amsTpsY0tcSzkWn6-

_____________________________________________________