Archives mensuelles : juillet 2018

L’Échosti’Val à Neubois

C’était samedi 28 juillet. Écho’Val organisait  la 4ème édition de l’Échosti’Val, à Neubois, dans la Vallée de Villé (Bas-Rhin).
Sans pétrole la fête est plus drôle, aussi le thème de cette année était-il lié à la transition.

Maïkan et moi avons été invitées à conter au cours de l’après-midi sur ce thème. En hommage au combat des Amérindiens contre le Black Snake (l’oléoduc Dakota Access Pipe Line) qui menace l’intégrité de leurs territoires nous avons choisi des légendes amérindiennes issues de différentes régions d’Amérique du Nord qui rendent compte de leur histoire sur cette terre.

 

 

La Tente des  Contes

 

 

 

 

 

Maïkan et moi contant

 

 

 

 

Le papillon… de la transition ?

 

 

Une satisfaction particulière (parmi d’autres !) : le public qui est venu nous écouter était composé d’autant d’adultes (sinon plus) que d’enfants.
Peut-être que les contes arriveront un jour à sortir du ghetto dans lequel ils sont  trop souvent enfermés.

______________________________________________________

Obernai l’été : conter pour tous

C’était hier, au Parc municipal d’Obernai, dans le cadre du projet estival d’animation du Centre Socio-Culturel Arthur Rimbaud.

À l’ombre des grands arbres, dans la sérénité de la fin de l’après-midi, l’oriflamme signalait le lieu de l’action, ou plutôt un espace possible de rêverie.

 

 

Parents et enfants se sont rassemblés  pour écouter ces contes où une princesse nomade rusée sait faire rendre justice aux caravaniers spoliés de sa tribu,
où un jeune roi, inexpérimenté et grisé par le pouvoir qui vient de lui échoir, en abuse largement avant de comprendre qu’il aura besoin de tous pour régner dignement.

 

Ces contes peuls et sahariens nous disent qu’il ne faut jamais baisser les bras pour obtenir justice. Ignorance et convoitise sont souvent à l’origine de nos maux.
Que l’on soit puissant ou d’humble condition, chacun peut agir, avec ses propres armes (et toujours sans violence) : maladie, vieillesse, pauvreté, beauté, ruse…
La détermination et la sagesse associées permettent de dénouer des situations conflictuelles pour le bien de chacun. Et parfois, il suffit d’un seul être dans la collectivité, plus tenace que les autres, pour obtenir justice et réparation pour tous.

A noter : le héros et l’héroïne ne sont pas sacrifiés à leur cause mais ils tirent bénéfice de leur action, comme tous ceux au nom desquels ils agissent.
Cette issue serait-elle possible uniquement dans l’espace du conte?

______________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

article en cours

À Bouxières-aux-Dames : Tom au jardin

Hier après-midi, à l’École Maternelle des Enfants Guerquin de Bouxières-aux-Dames, j’ai été invitée à venir rencontrer les enfants avec « Tom au jardin », mon petit conte  des jours ensoleillés dans lequel Tom va visiter le jardin avec son papa et sa maman.

Avec son papa, il découvre les grenouilles, petites et grandes, qui n’en finissent pas de bavarder et de coasser. Puis ils se promènent dans le jardin des fleurs multicolores où butinent les insectes.
Sa maman les rejoint et tous trois vont au verger. Elle fait découvrir à Tom là où niche le hérisson, et soudain le cochon de la ferme voisine se manifeste…

Le conte est entrecoupé de chansons que j’ai écrites sur Tom que son père prend par la main pour l’emmener en découverte, et les trois chansons de l’écureuil (qui apparaît brièvement),  du hérisson (bien sûr) et du cochon (qui est le dernier mais pas le moindre).

 

Les enfants ont beaucoup participé et ils ont une belle connaissance des arbres fruitiers.
La séance était joyeuse, mais il fallait bien la terminer…  c’était l’heure des papas et des mamans!

____________________________________