Archives mensuelles : mai 2018

La citoyenneté : des valeurs à partager

 

 

 

 

« Quand femmes et hommes devinrent humains… »

C’est le titre que j’avais choisi  pour la contée du samedi 19 mai dernier.
J’étais invitée par la Médiathèque « L’Eau vive » de Blainville/l’Eau  (Meurthe-et Moselle) à dire des contes sur le thème de la citoyenneté…
Trouver des contes qui parlent de la citoyenneté?… Oui, c’est possible.

Les contes racontent la vie des hommes. Ils nous disent les chemins que peuvent prendre nos vies selon nos choix. Alors,  que ce soit des contes de sagesse ou des contes facétieux (l’un n’excluant pas l’autre, bien sûr!), les valeurs de la citoyenneté peuvent s’y trouver : solidarité, amitié, liberté,  justice, respect de la différence, etc.
Car pour faire société, il est nécessaire de respecter des valeurs qui nous unissent et d’accepter quelques règles que nous reconnaissons comme étant nécessaires.

Les contes ne manquent pas qui nous disent comment les héros parviennent au meilleur d’eux-mêmes à travers leurs actes, leurs réflexions, et ce que leur dicte leur cœur.
Et dans ce cas, n’est-ce pas devenir « humain » dans l’acception la plus large du terme?

C’est pourquoi j’ai intitulé ma contée :

« Quand femmes et hommes devinrent humains… »

 

_______________________________________________

De fil en aiguille : rêverie contée

Le proverbe dit :  » En avril ne te découvre pas d’un fil, en mai fais ce qu’il te plaît.  »

Quelle belle occasion pour reprendre fils et aiguilles et transformer ma simple jupe de coton dont je ne veux pas me séparer en jupe de conteuse.
Ce n’est plus du boro (mais j’y reviendrai plus tard car j’ai  l’inspiration et la matière première) . De l’appliqué peut-être?

En tout cas, grâce à un ensemble de techniques utilisées au gré de mon imagination et à ce que j’ai sous la main -perles, vêtements usagés, restes de tissus de décoration-, toutes ces richesses, accumulées au fil des ans dont je ne sais jamais précisément pourquoi je les garde, trouvent toujours leur destin un jour ou l’autre.

Et voilà le résultat : une jupe multicolore de coton et de soie, brodée d’or et de perles.
Une jupe qui m’accompagnera dans mes contées…
… où les femmes cardent, filent, tissent, cousent, brodent pour sauver leur vie, celle de leurs frères, ou celle de leur amour,
… où l’une d’elles ose rivaliser avec une déesse qui ne lui pardonnera jamais cet affront
… où les hommes, modestes tailleurs, tirent le fil de la vie,
… où le roi, qui a appris l’art de la tapisserie, sera sauvé d’un piège mortel par sa reine…

 

 

 

 

Tant de mythes et de légendes nous parlent du fil de la vie, des liens qui nous unissent, du tissu que, vivants, nous sommes.

En espérant vous retrouver bientôt pour partager ces « histoires » qui ont l’âge de l’Humanité.

 

______________________________________________________